22/12/2016

Stratégie 2050 : Noël avant l’heure !

C’est Noël avant l’heure (enfin, de peu) ! Une étude de l’université de St-Gall conduite en marge de la votation du 27 novembre dernier indique que le vote négatif du 27 novembre sur l’initiative des Verts « Pour la sortie programmée de l’énergie nucléaire » n’est pas un vote d’approbation du nucléaire et qu’il ne présage pas d’un rejet de la stratégie énergétique 2050, si celle-ci devait passer devant le peuple. Halleluia !


C’est la NZZ du 20 décembre qui le rapporte : deux chercheurs de l’Université de St-Gall ont mesuré l’état de l’opinion en interrogeant un échantillon trois fois d’un millier d’électeurs : six et trois semaines avant le scrutin et une semaine après. Conclusion : le rejet de l’initiative ne peut pas être interprété comme un rejet de la stratégie 2050.

Les trois sondages ont en effet montré une majorité pour la stratégie 2050 ainsi que pour la sortie du nucléaire et pour des investissements dans des énergies renouvelables. Seuls 5% des personnes ayant soutenu l’initiative et 16% de celles qui l’ont refusée voteraient plutôt contre la stratégie 2050.

A souligner : la stratégie 2050 trouve un appui au sein de toutes les familles politiques, à l’exception de l’UDC et du PDB. Les électeurs verts libéraux la soutiennent à 76%, les libéraux-radicaux à 68% - en dépit de l’antipathie d’une minorité du parti pour ce projet. Les Verts sont plus hésitants, comme sonnés par le refus de leur texte le 27 novembre. Mais les indécis, toutes tendances politiques confondues, sont encore 34%. Il reste à les convaincre !

Joyeux Noël!

13:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.